fbpx

Le goût – le développement des sens dans la pédagogie Montessori

21 mai 2019

Il a été démontré que le bébé reconnait des goûts à la naissance et que tout ce qui est associé à la vie intra-utérine est marqué positivement. Le foetus prend connaissance des goûts et des saveurs dans le ventre maternelle. C’est ainsi qu’il s’approprie les goûts de la cuisine que sa mère a mangé et ainsi ses goûts sont déjà marqués par la culture dans laquelle sa mère a vécu.

A sa naissance, le bébé est donc déjà compétent pour le goût et pour les odeurs. Il continue à se familiariser avec les saveurs de l’alimentation de sa mère par le lait maternel. D’ailleurs, les bébés nourris au sein ont un goût plus large des aliments que ceux nourris au biberon.

Il est important de familiariser l’enfant à une diversité des saveurs, dès le 6ème mois environ. Ce qu’on appelle la « néophobie » alimentaire apparaît souvent vers 2 ans. Il s’agit d’un sentiment de peur face aux nouveaux aliments. Une texture ou une couleur nouvelle et peu habituelle peut éveiller un refus chez le jeune enfant de goûter. Il ne veut pas que sa nourriture change.

Il est important de proposer plusieurs fois un nouvel aliment pour qu’un enfant l’apprécie, en ayant comme idée de juste lui demander de le goûter. Il faut également respecter ses goûts. Ne le forcez pas à terminer son assiette. S’il dit qu’il a assez mangé, ramasser son assiette et continuer avec la suite du repas. Le dessert, à condition qu’il soit bon pour sa santé, fait partie du repas et on ne doit pas l’en priver. De même, un aliment ne doit pas devenir une récompense. Par exemple, ne promettez pas une sucrerie s’il termine ses haricots verts car ce serait lui montrer que les haricots ne sont pas bons.

Dès que possible, cuisinez avec votre enfant afin qu’il connaisse la forme, et le nom des aliments. On a vu à travers la vie pratique comment on pouvait faire participer le jeune enfant à la préparation des plats. Il faut aussi soigner la présentation des repas car comme pour nous, le côté visuel des plats est essentiel pour donner envie de goûter. On peut varier les couleurs mais aussi les contenants.

Il est important de prendre les repas en famille le plus souvent possible et d’insister pour que le repas soit synonyme de moment agréable et conviviale. C’est en voyant les adultes autour de lui manger avec plaisir des aliments variés, qu’il aurait envie de les goûter.

Pensez à développer le vocabulaire de votre enfant en mettant des mots sur les goûts : c’est mou, ça pique, c’est, etc.